Les Funambules
Acrylique sur papier : 50/70
Michel AUROUZE
Peintre et écrivain

Contact :
Jacques Maudhuit
Quartier des Routes
84100-UCHAUX

Tel/Fax : 04.90.40.60.82
E-mail : michel.aurouze@wanadoo.fr



L'Abribus
Acrylique sur papier : 50/70



Klauss
Acrylique sur papier : 50/70



Trois Hommes
Huile sur toile : 55/46

Extrait de " LETTRE OUVERTE " N° 35 sept. Oct. 2000
Propos recueillis par Jean-Bruno :

Michel AUROUZE est un homme hors du commun.
S'il y a quelqu'un qui a des choses à dire, à raconter c'est bien lui. Aujourd'hui, il nous dévoile son autre passion, celle de la peinture. Une collision symbolique et limpide où les normes se fondent et où le pinceau estompe la plume.
L. O. Michel, nous connaissons l'écriture, ("Une Fleur d'Edlweiss" 1987- "Les Rameaux de Pêchers" 1991- "Les millepertuis" 1998 -bientôt "L'Arc-en-Ciel") et aujourd'hui nous découvrons le peintre. Dis-nous ce qui t'a conduit à la peinture ?

lI n'y a sûrement pas une raison, mais des raisons, qui m'ont amené à l'écriture comme à la peinture. Pour essayer de comprendre ces raisons, il faudrait remonter à l'enfance, à l'adolescence et même un peu plus récemment à l'âge adulte, bref à toutes les étapes de la vie où on se heurte à des " interdits ", des " rejets ", des " doutes ", des " échec ".
Issu d'un milieu d'enseignants rigoureux, je me devais d'aller en faculté. C'est à Montpellier que j'ai fait mes études de chirurgien-dentiste. Mais je pensais, à cette époque que si mon père avait connu mon homosexualité, il m'aurait tué sur le champs, ce qui m'a conduit à étouffer celle-ci .

Pourtant, la vie m'a bien ramené dans cette direction où d'ailleurs j'ai connu des échecs.
C'est peut-être ces mêmes échecs qui m'ont conduit à m'évader dans un monde de sentiments absolus par l' écriture et la peinture.
Sur un coup de tête, à une période un peu dépressive de ma vie, j'ai vendu mon cabinet dentaire. Mais ne sachant que faire de ma nouvelle liberté, en manque d'inspiration pour pouvoir écrire dans cette période un peu sombre de ma vie et m'étant toujours intéressé à la peinture, je me suis inscrit à des ateliers de peinture classiques d'abord (natures mortes), puis deux ans plus tard à un atelier de peinture non figurative.
Là, je me suis trouvé dans un milieu bourgeois (au sens non péjoratif) femmes de médecins, de chirurgiens. Presque toutes avaient fait les Beaux-Arts à Paris, par rapport à elles, aucune règle ne m'entourait et j'osais, ce qui les sidérait.
Lorsque je peins j'oublie tout, même les règles données par le " prof "... Je les transgresse ce qui m'amuse beaucoup.

L.O Aujourd'hui , as-tu une priorité, des projets ?

Inconsciemment et peut-être est-ce une façon d'accepter tout ce qui m'a été refusé dans ma jeunesse, grâce à la peinture, sans les mots, la communication passe directement par l'inconscient, sans buter sur le conscient et toutes les choses apprises par l'éducation, libération de soi , rejet des règles inculquées aux Beaux-Arts, etc...Je peins pour communiquer, tout un roman !


Mocassin
Acrylique sur papier : 50/70

La Sorcière
Acrylique sur papier : 45/38

Les Cobras
Acrylique sur papier : 52/74

L'Allumeur d'Etoiles
Acrylique sur papier : 52/74

Les Lys
Acrylique sur papier marouflé sur bois : 50/74

Les Pensées
Acrylique sur papier : 41/38



Copyright© 2000-2002 ARTOTAL®