Pascal MOURIER


Vous pouvez visualiser des peintures en cliquant sur oeuvre (s).

"MAREE BASSE"
... pas de sirènes
seules quelques sentinelles de pierre veillaient encore
les pieds dans l'eau
d'où emmergeaient des vestiges de cordages
et de poutrelles d'acier rouillé
D'indescriptibles bâtiments noircissaient l'horizon
spectateurs fantomatiques invités
au spectacle de la mer remontant ses jupons
de plus en plus loin,
vers un soleil fatigué. Des exilés du large goûtaient enfin les odeurs du no man's land.

P. Mourier

"ENTREE EN MATIERE"
IMPRESSIONS

L'oeuvre de MOURIER par le d'elle-même...
On perçoit tout de suite un travail étonnant, où se serait créée une espèce d'osmose magique entre la matière et l'artiste, celui-ci l'ayant apprivoisée, domptée patiemment jusque dans le souci du détail, pour un résultat foisonnant, à la fois empli de diversité, de sobriété et de dépouillement.
Assemblages, textures de formes...Matière travaillée indéfinissable mais visiblement palpable, terrestre, exprimant une vie frémissante, suggérant immobilité et mouvance à l'image de la mer, de la vie sans cesse renouvelée, allant de la lourdeur vers la légéreté, une espéce d'alliage fragile et solide.
Force et harmonie se dégagent de ces oeuvres qui impressionnent, on ressent de la gravité devant cette beauté toute de simplicité et d'évidence dont pourtant l'interrogation n'est pas absente, l'émotion interpellant l'imagination.

On a la sensation que l'espace temps
- futur, passé et présent réunis -
s'est installé sur ces supports
où restent les traces
à marée basse
de nos pas oubliés
Et ceux à venir invisibles
pourtant déjà inscrits
dans un moment tragique
devenu soudain instantané
sauvegardé, retenu
pour l'éternité

J. Bocage


Copyrightę1996 ARTOTAL«